Asset Managers

 


Voir tous les Gérants
Merci de patienter...Merci de patienter...

Actualités

 

15 Nov 2018
amLeague Partner Sustainalytics published an interesting white paper dedicated to its ESG RISK RATINGS Methodology.
Cliquez ici pour lire l'article
19 Sep 2018

Edmond Schaff de Sanso IS explique devant les caméras d'AGEFI TV comment il fabrique ses indices à base de portefeuilles amLeague Global Equities Low Carbon‎ pour offrir une gestion decarbonnee et performante

13 Juin 2018
Responsable Actions et allocation d'actifs chez Swiss Life AM, Tatjana PUHAN vient d'écrire un article consacré...à l'allocation d'actifs en actions. Tout est normal. Le titre de l'article nous permet de visualiser ("Dans la salle des machines"), le fond aborde l'utilisation du concept de risk premia guidé par les facteurs pour maximiser le profil risque/rendement du portefeuille.
A lire ici (en anglais)
01 Juin 2018
Lucy Mac DONALD (ALLIANZ GI) est un des gérants historiques du mandat Global Equities, présent dès le lancement en décembre 2011, et y enregistre l'un des plus beaux track records. Nous sommes heureux de vous présenter son article "Investing in The New Digital Economy" (en ENG et en FR) qui explique clairement les enjeux de la valorisation des actifs numériques et leur influence sur celle du portefeuille qui les détient.
Lire l'article
08 Fev 2018
Les seuls outils publics de comparaison de performance des gérants sont les classements de fonds alors même que tous les professionnels connaissent parfaitement leurs limites, dont la plus évidente est la réputation justifiée de vouloir forcer à entrer dans des catégories dites homogènes...
par www.investir.ch - Lire l'article
01 Déc 2017
Nicolas Simar, responsable des stratégies actions high dividend chez NN Investment Partners explique à NewsManagers la philosophie d'investissement de son mandat Euro Equities chez amLeague, par Réjane Reibaud  

21 Nov 2017
Interview réalisée Pierre Gelis pour Funds Magazine.

Quelle méthode de valorisation vous semble efficace dans notre environnement de taux d’intérêt négatif ?

Les outils de valorisation classiques sont toujours valables car fondamentalement rien n’a changé, nous sommes toujours dans le même monde et les entreprises n’ont pas changé. Cependant les multiples de valorisation accordés à certains secteurs me semblent exagérés. Tel est le cas des valorisations atteintes dans le segment aliments et boissons. Dans l’environnement actuel de taux d’intérêt très bas ou négatif, s’appuyer sur le fait qu’il s’agit d’un secteur très stable en termes de bénéfices et de cashflow propulse les ratios cours sur bénéfices vers 20, 25, 35 fois, ce qui me semble farfelu. Je me méfie beaucoup des tentatives de me convaincre de surpayer une action parce qu’elle serait censée se comporter comme une obligation.

Qu’est-ce qui vous choque le plus ?

Il faut faire attention aux multiples que la bourse accorde mais pas nécessairement aux outils dont on se sert. Finalement le marché est schizophrène parce qu’il accepte des multiples très élevés à certains secteurs et en même temps pour d’autres secteurs, comme l’énergie, les multiples restent déprimés alors qu’ils présentent une meilleure exposition positive à ce qui pourrait se passer dans les mois à venir. En théorie on accorde une prime à la sécurité. C’est logique de surpayer la visibilité lorsque la croissance reste faible, que la progression des bénéfices stagne. Mais maintenant l’économie s’est rétablie et les bénéfices augmentent si bien qu’il n’est plus logique de surpayer la croissance des bénéfices.

Dans votre processus de gestion, comment déterminez-vous le nombre d’idées nécessaires à la construction du portefeuille ?

Nous avons habituellement près de 55 lignes en portefeuille. Ce nombre me donne à la fois une bonne diversification des risques spécifiques à chaque titre mais en même temps recèle des convictions suffisamment fortes pour que chacune participe positivement à la performance du fonds. C’est un équilibre entre deux forces que sont la diversification et la contribution positive à la performance. Et puis il y a un aspect humain, 55 lignes sont maîtrisables pour un gérant, nous pouvons suivre convenablement le contenu du portefeuille.

Oui mais comment obtenir que les positions puissent délivrer de la performance le plus régulièrement possible ?

Le fait qu’il existe une corrélation étroite entre le prix que l’on paie et la performance future est la raison pour laquelle je ne modifie pas la politique de gestion. Nous gardons l’esprit ouvert, nous accordons une grande attention aux aspects macroéconomiques et fondamentaux des entreprises si bien que les idées d’investissement intéressantes changent. En reproduisant le même processus, idée par idée, secteur par secteur, à la longue nous créons un portefeuille compatible à l’extériorisation de performances positives. Et ça semble marcher bien que certains trimestres soient décevants. Cette année, par exemple, j’ai eu un mauvais premier trimestre, un bon deuxième trimestre et un troisième trimestre assez neutre. Certaines idées tardent un peu à délivrer de la performance. L’énergie par exemple est un secteur qui aurait dû marcher plus tôt cette année. J’ai renforcé la position. Les étoiles me semblent maintenant assez bien alignées pour que ce secteur réalise une bonne performance à long terme. De temps à autre, il faut être un peu patient. C’est une autre raison pour laquelle je maintiens une certaine diversification.

Comment faites-vous pour éviter que les idées débouchent sur une concentration de risques cachés ?

Que ce soit à la vente ou à l’achat, nous étudions chaque titre mais aussi les interactions sur le portefeuille. Est-ce que cette décision crée un risque spécifique, est-il voulu ? L’expérience de chaque membre de l’équipe est très utile car elle nous apporte une compréhension profonde des marchés européens, des corrélations et des non-corrélations entre les secteurs et les titres. Nous travaillons ensemble depuis des décennies. En plus de cette approche qualitative, nous procédons à un contrôle quantitatif des risques, ce qui permet de surveiller les ratios de volatilité, de concentration et de contribution à la tracking error. Le plus souvent cette analyse confirme ce que je pensais au départ. De temps à autre, il me faut procéder à de petits ajustements. L’historique de performance du fonds Invesco Euro Equity Fund montre que nous captons plus de valeur que nous en perdons par rapport à notre indice de référence, le MSCI EMU NR.

Selon vous quelle est la différence entre valorisation et value ?

C’est surtout dans l’esprit. Si je me décrivais en tant que gérant value, je donnerais une mauvaise image de ce que je fais et ma façon de raisonner. Certes, très souvent les concepts de valorisation et value sont assez proches. L’analyse sur cinq ans du fonds montre que la plupart du temps le portefeuille est investi en actions value. Cependant l’année dernière j’avais acheté une belle position dans Ryanair qui est une valeur de croissance classique. A ce moment-là, la valeur était disponible à un prix bradé. En termes de valorisation je ne peux pas ignorer les opportunités qui existent en dehors du segment des actions réputées value. J’ai donc acheté Ryanair pendant l’été 2016 et je l’ai revendu cet été avec une très belle performance obtenue plus rapidement qu’attendu. C’est la raison pour laquelle je donne la primauté à la valorisation sous-jacente et non pas seulement au caractère value.

Pierre Gelis, Funds Magazine
06 Sep 2017
Le mois d'août a été un mois plutôt difficile pour les participants à la plateforme institutionnelle amLeague. Sur le mandat en euro, seulement deux sociétés de gestion parviennent à afficher sur la période une performance positive... par Réjane Reibaud Lire l'article
06 Juil 2017
Le mois de juin a été particulièrement difficile pour les gérants participant à la plateforme amLeague. Sur un mois,...par Réjane Reibaud Lire l'article
13 Juin 2017
Dans une vidéo sur Newsmanagers TV, Laurent Jacquier-Laforge, directeur de la gestion actions à La Française présente le mandat amLeague Low Carbon initié par l'Erafp (Etablissement de retraite additionnelle de la fonction publique) alors que ce dernier vient d'investir dans son fonds « zero carbon ». Il livre également pour NewsManagers TV son analyse du retrait des Etats-Unis de l'accord Climat.

06 Juin 2017
Beau mois de mai pour les gérants actifs participant à la plateforme amleague. Tous les mandats affichent une moyenne de performance supérieure à l'indice de référence ... lire l'article
02 Juin 2017
Philippe Desfossés, Directeur général de l'Erafp, dans Regards d'institutionnels. 

L'Etablissement de retraite additionnelle de la fonction publique (Erafp) dont les réserves sont de près de 27 milliards d'euros entièrement investies sous des critères d'investissement socialement responsable, a annoncé une souscription de 10 millions d'euros dans un fonds bas carbone de La Française après avoir utilisé la plateforme amleague et les conseils de Cedrus AM. Son directeur, Philippe Desfossés, explique dans une vidéo le procédé employé et ses critères de sélection des fonds « bas carbone ». Une autre expérimentation pourrait avoir lieu cette année sur des fonds dédiés à l'eau. Il délivre aussi à Newsmanagers son analyse sur les conséquences du retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat.

19 Mai 2017
L'Établissement de Retraite additionnelle de la Fonction publique (ERAFP) prévoit d'investir 50 millions d'euros d'ici la fin de l'année ...
Lire l'article
10 Mai 2017
Le palmarès des gérants participant à la plate-forme amLeague est plutôt flatteur pour beaucoup d'entre eux au mois d'avril ... 
Lire l'article
13 Avr 2017
Invitée de NewsManagers TV, Caroline Le Meaux, responsable de la gestion déléguée au sein de la Caisse des Dépôts , en charge des investissements de l’Ircantec, explique pour quelle raison le fonds de retraite complémentaire a profondément revu son allocation d’actifs et quels vont être les différents appels d’offres qui seront lancés d’ici la fin de l’année

11 Avr 2017
Dans le cadre du partenariat AmLeague/NewsManagers, Stéphane Youmbi, gérant de fonds ... Par R.Reibaud
Lire l'article

 

06 Avr 2017
Les gérants participant à la plateforme amleague ont terminé le premier trimestre sur des résultats très satisfaisants. Toutes les sociétés de gestion...par E. Jarjat Lire l'article
13 Mars 2017
Le bilan du mois de février est plutôt flatteur pour les gérants participant à la plateforme amLeague. Tous sont parvenus à afficher des performances positives ... Lire l'article
06 Mars 2017
Les classements amLeague montrent clairement la capacité des gérants actifs à ajouter de la valeur par comparaison aux performances du benchmark. Cependant, cette valeur ajoutée peut être remise en cause en raison de plusieurs biais ... Lire l'etude
13 Fev 2017
Christophe Couturier, directeur général d’Ecofi Investissements dans "Les gérants s'expliquent", par Réjane Reibaud  

08 Fev 2017
Degroof Petercam Asset Management a un très long historique de performance dans les actions européennes. Cette classe d’actif ... Lire l'article
06 Fev 2017
amLeague a publié les performances des mandats de gestion concourant sur sa plateforme pour le mois de janvier 2017 ... Lire l'article
30 Jan 2017
Cedrus AM vient de tenir un comité d'allocation du produit d'investissement "Low Carbon" basé sur les mandats actions internationales ... Lire l'article
Résultats par page